Les croisiéristes de Petite Terre ont participé à une formation en mai 2017. Cette formation a pour but d’assurer aux opérateurs touristiques une activité commerciale en adéquation avec l’environnement de la réserve naturelle nationale des îlets de Petite Terre.

Cette formation a deux objectifs :

  • proposer une visite guidée sur la réserve et aborder différentes thématiques chères à la réserve (réglementation, actions réalisées sur la réserve, co-gestion de ce site, patrimoine naturel et historique de ce lieu..)
  • approfondir les connaissances des participants par l’intervention de professionnels sur les espèces emblématiques de la réserve (cétacés, requins citrons, iguane des Petites Antilles, oiseaux, tortues marines,…)

Les croisiéristes ont également été sensibilisés aux actions réalisées par l’équipe de la réserve telles que le programme de replantation du Gaïac, l’aménagement des sentiers et de la zone d’accueil (la cocoteraie), les suivis scientifiques, l’application de la réglementation et l’information aux touristes.

Cette formation a été l’occasion pour échanger sur plusieurs sujets :

  • la réglementation : les croisiéristes sont le relai de l’équipe de la gestion de la réserve naturelle nationale des îlets de Petite Terre. Ils informent les touristes qu’ils emmènent sur le site en leur expliquant la réglementation fixée sur la réserve. Pour rappel, l’accès à l’îlet de Terre de Haut est strictement interdit (c’est un site de reproduction et de repos pour plusieurs espèces d’oiseaux). La réglementation complète est disponible et téléchargeable à l’onglet « réglementation » du site internet.
  • l’avifaune : plusieurs espèces limicoles et migratrices sont observables sur l’îlet de Terre de Bas tels que la Petite Sterne, l’Huîtrier d’Amérique, le Gravelot de Wilson, le Bécasseau semipalmé,..
  • le requin citron : la réserve de Petite Terre est  la plus grande nurserie de requins citron connue à ce jour dans les Antilles françaises. La meilleure technique pour observer un requin est de rester sur la plage et de regarder le bord : les requins juvéniles nagent dans peu d’eau.
  • les tortues marines : Deux espèces de tortues fréquentent régulièrement la réserve de Petite Terre, la tortue verte et la tortue imbriquée. Cette réserve est à la fois un lieu de repos, d’alimentation et de ponte pour les tortues. Deux herbiers au bord de l’eau sont délimités par des bouées interdisant leur accès. Ces herbiers participent au régime alimentaire des tortues vertes.
  • la végétation : on retrouve plusieurs espèces végétales sur la réserve telles que le raisinier bord de mer présent sur la plage de la cocoteraie, le romarin, le poirier pays, le mancellinier (attention c’est un arbre toxique qu’il ne faut pas toucher). Des panneaux le long de la visite donnent des informations supplémentaires sur les espèces végétales présentes.
  • l’Iguane des Petites Antilles : c’est une espèces emblématique de la réserve, il est protégé et bénéficie d’un plan national d’actions en sa faveur. Cette espèce est différente de celle observée en Guadeloupe (l’iguane commun). Attention à ne pas nourrir les iguanes sur la réserve, ils ont un régime alimentaire végétarien et se nourrissent très bien tout seul !
  • le patrimoine historique et les vestiges : la réserve bénéficie d’un fort patrimoine historique encore visible à travers le phare et les vestiges. N’hésitez pas à consulter le site internet des réserves pour en savoir plus.
  • les actions sur la réserve sont détaillées sur le site internet et à via les actualités de ce dernier.
  • les cétacés : des baleines à bosses, lors de leurs migrations et des grands dauphins sont observables à proximité ou dans la réserve. Il existe un réseau « OMMAG » qui recense toutes les observations faites en Guadeloupe pour assurer une veille scientifique de ces espèces.

Un diplôme a été délivré aux croisiéristes ayant participé à cette formation. En programmant votre sortie avec l’un d’entre eux, vous vous assurez de partir à la découverte de la réserve naturelle nationale des îlets de Petite Terre en compagnie d’un opérateur sensibilisé à la protection de cette réserve !