Association Ti Tè
ONF

AMÉLIORATION DES CONNAISSANCES SUR LES ESPACES ET LES ESPÈCES PROTÉGÉS

Réserve naturelle à caractère géologique de la Désirade

Suivi du Melocactus

Source : RN

Le milieu sec de la réserve est propice à plusieurs espèces de cactacées : rakèt, cierge et tête à l’anglais (Melocactus intortus). Ce dernier est une espèce protégée. Plusieurs actions sont en cours pour protéger cette espèce. Les melocactus identifiés sur la réserve et ses abords sont protégés individuellement. Un suivi (croissance et sanitaire) est réalisé sur chaque individu et un suivi par transect est en cours d’élaboration.

Suivi de l’évolution des connaissances géologiques

Source : RN

La Désirade constitue la clé de compréhension de la géodynamique de la plaque Caraïbe. Une veille scientifique est mise en place pour permettre aux gestionnaires de se tenir au courant de l’évolution relative au contexte régional et plus particulièrement à la Désirade.

Étude de l’avifaune

Source : RN

Plusieurs suivi de l’avifaune sur l’île de la Désirade sont réalisés :

  • suivi STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) : des points d’écoute sont identifiés et sur lesquels sont notés le nombre d’oiseaux contactés par espèce pendant 5 minutes.
  • suivi mensuel des oiseaux sur différents sites : les salines, la Pointe Colibri et le Sud de la réserve naturelle. Ce suivi permet également de réaliser le suivi de reproduction de 3 espèces : la Petite Sterne (Sternula Antillarum), le Phaéton à bec rouge (Phaethon aethereus) et l’Huîtrier d’Amérique (Haematopus palliatus).
  • suivi d’oiseaux marins nicheurs sur les falaises Ouest et Nord qui concerne les Phaétons, le noddi brun (Anous stolidus) et la Sterne bridée (Onychoprion anaethetus)

Réserve naturelle des îlets de Petite Terre

Étude et inventaire des espèces d’herpétofaune

Source : RN

En 2015, le scinque de Petite Terre a fait l’objet d’un reclassement et l’espèce endémique de Terre de Bas à Petite Terre q été dénommée Mabuya parviterrae. Des missions de prospection sont organisées pour observer cette espèce sur Terre de Bas et rechercher sa présence sur Terre de Haut.

Étude de l’avifaune

Source : RN

Plusieurs suivi de l’avifaune sur la réserve naturelle des îlets de Petite Terre sont réalisés :

  • suivi STOC (Suivi Temporel des Oiseaux Communs) : des points d’écoute sont identifiés et sur lesquels sont notés le nombre d’oiseaux contactés par espèce pendant 5 minutes.
  • suivi mensuel des limicoles et canards : ce suivi concerne les espèces nicheuses migratrices hivernantes telles que l’Huîtrier d’Amérique (Haematopus palliatus) et le Gravelot de Wilson (Charadrius wilsonia). Ce suivi permet également de réaliser un suivi de reproduction des espèces : la Petite Sterne (Sternula antillarum) et le Phaéton à bec rouge (Phaethon aethereus).

Amélioration des connaissances sur le patrimoine historique

Source : RN

Afin de valoriser le patrimoine historique de Petite Terre et en particulier les mémoires humaines des désiradiens, différentes actions ont été réalisées. Des anciennes traces d’habitation et d’activité humaine ont été mises par la restauration de vestiges accessibles au public.

Suivi des communautés benthiques et des peuplements ichtyologiques

Source : L. Bouveret

Les suivis réalisés permettent de récolter des données actualisées sur les organismes fixés : coraux (état de santé, couverture, recrutement, blanchissement), macro-algues, herbiers et la faune vagile associée (lambis, oursins, poissons…).

Différents suivis sont réalisés : suivi du benthos récifal, suivi des peuplements ichtyologiques, suivi des herbiers, suivi de la température, suivi des lambis (Strombus gigas), suivi des cyanophicées.

Suivi des requins citrons

Source : RN

Petite Terre est la plus importante nurserie de requins citrons connue à ce jour dans les Antilles françaises. Une étude sur les requins citrons juvénile est réalisée chaque année sur la réserve de Petite Terre. Elle permet d’améliorer les connaissances sur l’espèce, d’évaluer l’abondance et la répartition et de déterminer des protocoles de suivi du requin citron. Un suivi par Fint Print est également réalisé pour inventorier la population de requins.

Suivi des récifs marins

Source : F. Mazeas

Les gestionnaires des réserves de la Désirade ont intégré le réseau Reefcheck depuis plusieurs années. La collecte de données supplémentaires par l’équipe de coordination Reefcheck permet de suivre l’état de santé du milieu marin au sein de la réserve naturelle des îlets de Petite Terre.

Actions communes aux deux réserves

Suivi de l’iguane des Petites Antilles

Source : RN

L’Iguane des Petites Antilles (Iguana delicatissima) est une espèce endémique des Petites Antilles, classée « endangered » par l’UICN en 2010. la population de Petite Terre et de Désirade sont l’une des trois plus importantes avec celle de la Dominique. Dans le cadre du plan national Iguane des Petites Antilles, une opération de Capture Marquage et Recapture est menée sur les deux réserves. L’objectif de cette étude est d’améliorer la connaissance de la population d’Iguane des Petites Antilles sur les réserves. Un plan national d’action (PNA) a été initié en 2009 pour la sauvegarde de cette espèce aux Antilles françaises.

Suivi des tortues marines

Source : RN

Depuis quelques années, des suivis de ponte sont menés sur les réserves. Ces suivis se font dans le cadre de la mise en oeuvre du plan national de restauration des tortues marines. Des comptages traces sont également réalisés sur la réserve naturelle des îlets de Petite Terre. En tant qu’acteurs du réseau de tortues marines de Guadeloupe (RTMG), les gestionnaires sont impliqués dans le recensement des échouages de tortues marines.

Suivi des mammifères marins et des requins

Source : L. Bouveret / OMMAG

En partenariat avec le sanctuaire AGOA, le personnel de la réserve et les écovolontaires de l’association collectent, lors de leurs tournées de surveillance, toutes les observations des mammifères marins. Ces données permettent de préciser l’abondance et la distribution des différentes espèces fréquentant les eaux guadeloupéennes.

L’équipe des réserve participe également au suivi « Global Fin Print » en tant que partenaire technique du réseau requin de Guadeloupe (Reguar). Il s’agit du premier suivi standard à l’échelle mondiale sur l’abondance des requins et des raies et sur leur diversité.